Musée des Timbres et des Monnaies : le musée

À la fin du XIXe siècle le révérend G.G. Barbier (pasteur anglais) avait assemblé une importante collection de timbres de Monaco qui comprenait entre autres quelques timbres sardes antérieurs à 1860.

À la disparition du pasteur, le prince Albert Ier de Monaco rachète la collection. Son successeur Louis II de Monaco l'enrichit considérablement. Le prince Rainier III de Monaco en hérite, l'enrichit à son tour, et fonde en 1950 le musée réparti sur deux grands espaces pour exposer sa collection au public.

Le Musée est composé de deux salles d’exposition :

la grande salle présente la chronologie complète des monnaies, depuis 1641, et des timbres monégasques, depuis 1885, ainsi que des expositions thématiques temporaires ; le public peut découvrir les plâtres utilisés dans le processus de frappe des monnaies, les poinçons et tous les documents qui participent à l’émission d’un timbre, et admirer une machine taille-douce qui a imprimé les timbres de Monaco pendant plus de 60 ans ; une zone audiovisuelle permet de découvrir un film de présentation de l’histoire philatélique, de la fabrication et de la commercialisation des timbres et une borne informatique encyclopédique concernant la philatélie et la numismatique monégasques.


La salle des timbres rares, véritable écrin, abrite des documents préphilatéliques, les timbres sardes et français utilisés en Principauté ("précurseurs") et les premiers timbres monégasques des règnes de Charles III et de Louis II ("Classiques"). C'est dans ce coffre-fort qu'ont été présentés au public les huit Expositions des "100 timbres et documents philatéliques parmi les plus rares du monde", en 1997, 1999, 2000, 2002, 2004, 2006, 2009 et 2011.

 

Le Musée, établissement culturel par excellence, est également un service commercial et propose à son guichet les timbres et les monnaies de Monaco, ainsi que des produits paraphilatéliques (ouvrages, émaux, foulards...). Un service de vente par correspondance a été mis en place, à partir d’un catalogue que l’on peut se procurer auprès du Musée.

 

Cliquer ici pour obtenir plus d'information